Investir

CGP ou CGPI

CGP ou CGPI : qui choisir pour gérer votre patrimoine ?

Vous souhaitez confier la gestion de votre patrimoine à un professionnel, mais vous ne savez pas si vous devez opter pour un CGP ou un CGPI ?  Si l’on sait qu’il y a 345 banques en France, en 2023, on estime le nombre de cabinets de CGP en France à 5 444 selon l’AMF. Difficile de faire son choix… Le monde de la gestion de patrimoine regorge de termes et de statuts différents : CGP, CGPI au conseil non indépendant et CGPI au conseil indépendant, quelles sont les différences ? Ce guide complet vous accompagnera pas à pas dans votre recherche et vous fournira toutes les clés pour identifier le CGPI qui saura répondre à vos besoins. CGP ou CGPI ? Le CGP, Conseiller en Gestion de Patrimoine, est un professionnel qui travaille généralement pour le compte d’un établissement bancaire ou financier. Il propose une gamme de produits et de services financiers issus de l’enseigne pour laquelle il travaille.  Le CGPI, Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant, n’est pas lié à un établissement financier particulier. Il a l’obligation de proposer une large gamme de produits et de services, provenant de différents prestataires. On distingue ensuite 2 types de CGPI : le CGPI au conseil non indépendant, qui est rémunéré avec les rétrocommissions, et le CGPI au conseil indépendant qui vit des honoraires de conseil payés directement par ses clients, comme le montre ce tableau inspiré du site Avenue des investisseurs :   Le CGP : attention aux pièges Le CGP, rattaché à un établissement bancaire ou financier comme une banque privée ou un assureur, a pour mission principale de proposer les produits financiers de son employeur. Il peut dispenser des conseils en investissement, en assurance, en fiscalité et en succession, mais son choix de produits se limite à ceux de son enseigne, les fameux “produits maison”. Le CGP non indépendant est rémunéré par des rétrocommissions versées par les organismes partenaires pour les produits souscrits ou placements réalisés par son intermédiaire. Ces rétrocommissions peuvent influencer ses recommandations, d’où l’importance de bien comprendre les liens d’intérêt qui le lient à ces partenaires (conflit d’intérêt). Quelques chiffres sur les CGP non indépendants (source : AMF) Environ 4 500 conseillers en Investissement Financier (CIF) non indépendants exercent en France. Leurs rémunérations varient en fonction de leur structure d’appartenance et de leurs performances commerciales. En moyenne, un CGP non indépendant gagne entre 30 000 et 70 000 euros par an. Les rétrocommissions perçues par les CGP non indépendants représentent en moyenne 2 à 3% du montant des produits souscrits ou des placements réalisés. Ainsi, le taux de rétrocession moyen pour les droits d’entrée est de 2,54% du montant des souscriptions de l’année 2022.  Selon une étude de l’AMF (Autorité des marchés financiers), la rémunération des CGP est principalement constituée de rétrocessions de droits d’entrée qui représentent 75 % du CA ! En résumé, le CGP joue avant tout un rôle de commercial, proposant aux clients les produits de son établissement et étant rémunéré en fonction des ventes réalisées. Le CGPI : oui, mais pas n’importe lequel ! D’un point de vue légal, le CGPI doit respecter l’article L541-8-1 du Code monétaire et financier : Proposer une très large variété de placements pour répondre aux besoins du client. Il ne peut se limiter à ses propres produits financiers ou ceux des entreprises avec lesquelles il est étroitement lié. Refuser toute commission ou avantage provenant de tiers pour ses services. De plus, depuis 2018, la directive MIF 2 de l’Union Européenne renforce la transparence des CGPI. Cette directive oblige les conseillers à préciser clairement leur mode de rémunération, qu’il soit basé sur des honoraires ou des rétrocommissions. En clair, un CGPI doit être transparent dans l’intérêt du client : il doit clairement informer le client du montant de ses honoraires ou du niveau de ses rétrocommissions avant de commencer à travailler avec lui. Certains CGPI se revendiquent “indépendants” dans leur appellation, tandis qu’ils se rémunèrent en rétrocommissions. Il est donc important de distinguer deux types de CGPI. Le CGPI au conseil non indépendant (rémunéré par des rétrocommissions) Son objectif est de vendre une gamme de placements en architecture ouverte. Le CGPI sélectionne des partenaires financiers qui le rémunèrent pour promouvoir leurs produits, et c’est ici que l’on retrouve les conflits d’intérêts. Le CGPI au conseil non indépendant peut privilégier les produits les plus rémunérateurs pour lui, même si ce ne sont pas les plus adaptés aux besoins du client. Exemples de frais payés avec un CGPI au conseil non indépendant Scénario 1 : Assurance vie Vous souscrivez un contrat d’assurance vie de 100 000 € auprès d’un CGPI au conseil non indépendant. Le contrat comporte des frais sur versement de 4 % et des frais de gestion annuels de 1%. Coût total des frais sur la première année : 4 000 € + 1 000 € = 5 000 € Coût total des frais sur 20 ans : 4 000 € + 1 000 € x 20 = 24 000€ Scénario 2 : Investissement Pinel Vous achetez un bien immobilier neuf à 300 000€ pour défiscaliser. Le CGPI non indépendant vous propose un placement Pinel. Le CGPI perçoit une commission de 8% du prix du bien, soit 24 000€. Le CGPI au conseil indépendant (rémunéré par des honoraires) En France, seuls 5% des CGPI sont vraiment indépendants ! Ils ne touchent pas de commissions sur les produits qu’ils vous vendent, et sont rémunérés exclusivement en honoraires. C’est le cas du cabinet de conseil en gestion de patrimoine Prosper Conseil. Leur but est d’offrir un conseil objectif et personnalisé en fonction des besoins et du profil de risque du client. Cette catégorie de CGPI est indépendante de tout établissement financier et n’est rémunérée que par ses clients. Le CGPI informe clairement le client du montant de ses honoraires avant de commencer à travailler avec lui. Il n’y a aucun risque de conflit d’intérêt, car la rémunération du CGPI au conseil indépendant ne dépend pas des produits conseillés. …

CGP ou CGPI : qui choisir pour gérer votre patrimoine ? Lire la suite »

investir dans la pierre

Investir dans la pierre en 2024 : à partir de 187 € !

Investir dans la pierre est une expression que nous utilisons pour désigner l’investissement en immobilier. De l’immobilier locatif nue à la location meublée (LMNP), en passant par la pierre-papier avec les SCPI, les SIIC, les SCI, les OPCI, l’immobilier fractionné et le crowdfunding immobilier, chaque option a ses avantages et ses inconvénients. Nous avons comparer pour vous les différents dispositifs pour investir dans la pierre. Pourquoi investir dans la pierre ? Investir dans la pierre peut vous permettre d’améliorer le rendement de votre épargne, en comparaison avec les livrets bancaires classiques comme le livret A, le LDDS, etc. qui ont des rendements compris entre 0,5% et 3%. Selon l’Insee, l’immobilier est considéré par les Français comme un l’investissement le plus sûr. D’après une analyse de 2019 de l’institut française d’opinion publique (IFOP), l’immobilier est la valeur la plus sûre du marché pour 67% de personnes interrogées. Depuis les années 1 900, le prix de l’immobilier n’a cessé de croître et investir dans la pierre n’a jamais été aussi rentable avec une performance moyenne de 8,5% par an, sans compter le rendement des loyers. Simulation de 100 000 euros investis Nous avons examiner les rendements des livrets, de l’immobilier locatif, et des SCPI, à travers une simulation de performance pour 100 000 euros placés, avec un rendement annuel moyen de 5 à 7% pour l’immobilier locatif (5,9% en 2022). Après 10 ans d’investissement Livret A, LDDS, Compte à terme (3% par an) : Après une décennie, votre capital initial de 100 000 euros a généré environ 326 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 134 391 euros. Immobilier locatif, SCPI (6% par an) : Avec un taux de rendement moyen de 6%, votre capital a augmenté de 880 euros chaque mois, pour atteindre un total de 179 085 euros. Bourse (10% par an) : Opter pour des placements à rendements élevés avec un taux de 10% a généré 1 964 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 259 374 euros. Durée du placement Type de placement Rendement annuel Intérêts mensuels 1 an Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 250 € 1 an Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 500 € 1 an Bourse (Actions, ETF…) 10% 832 € 5 ans Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 281 € 5 ans Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 652 € 5 ans Bourse (Actions, ETF…) 10% 1 220 € 10 ans Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 326 € 10 ans Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 880 € 10 ans Bourse (Actions, ETF…) 10% 1 964 € Prêt immobilier à taux réduit : Fortuneo Offre spéciale : 80 € pour toute première ouverture d’un compte Fortuneo avec un carte Gold gratuite ! VOIR L’OFFRE Investir dans le pierre avec l’immobilier locatif Il existe plusieurs options pour générer des revenus locatifs avec l’immobilier. Voici la liste des principaux types d’investissements : Location meublée La location meublée consiste à mettre en location un bien avec des meubles et des équipements. Elle offre plusieurs avantages, dont la possibilité de bénéficier du statut LMNP (Location Meublée Non Professionnelle). Ce régime vous permet des réduire vos impôts en choisissant le régime réel ou micro-BIC, ainsi qu’une exonération des plus-values à la revente et la possibilité d’amortir le bien. Cependant, il nécessite de respecter certaines conditions, comme le plafond des recettes locatives annuelles. Par contre, les locataires des logements meublés peuvent changer plus fréquemment. Le statut LMNP concerne principalement les logements suivants : Les résidences étudiantes Les résidences seniors Les résidences d’affaires Les résidences de tourisme Location nue La location nue, quant à elle, consiste à mettre en location votre bien vide, sans mobilier ni équipement. Vous pouvez bénéficiez du régime réel ou bien du micro-foncier pour bénéficier d’un abattement de 30% d’impôts, mais moins intéressant que le micro-BIC. Location saisonnière La location saisonnière signifie louer un bien meublé pour de courtes périodes. Cette option est potentiellement plus lucrative, mais elle peut être risqué en fonction du profil de vos locataires (Airbnb ou Abritel) qui sont peut-être de passage pour faire la fête… Néanmoins, cette solution peut vous convenir si vous cherchez à maximiser vos rendements, et que vous avez un bien immobilier dans une zone touristique. Colocation La colocation revient à louer une même habitation à plusieurs locataires. C’est avantageux si vous cherchez à optimiser vos revenus, mais cela nécessite une attention particulière des relations entre locataires. Quel cashflow espérer pour de l’immobilier locatif ? Le cashflow, la différence entre les revenus locatifs et les dépenses, vous permet d’évaluer la rentabilité de votre investissement dans la pierre. Prenons un exemple concret : un appartement de 150 000 € financé avec un crédit à 4%, assurance comprise, sur 20 ans. Les mensualités s’élèveraient à environ 910 €. Si les revenus locatifs sont de 750 € net par mois, le cashflow serait de 750 € – 910 € = -160 € par mois. Vous auriez donc un effort d’épargne de 160 € à faire chaque mois, pour obtenir, à terme, un appartement d’une valeur de 150 000 €, qui aura sûrement pris de la valeur entre temps. Soyons cohérents, rares sont les biens immobiliers qui s’autofinancent à 100%, c’est-à-dire que le loyer rembourse entièrement votre crédit. Prêt immobilier à taux réduit : Fortuneo Offre spéciale : 80 € pour toute première ouverture d’un compte Fortuneo avec un carte Gold gratuite ! VOIR L’OFFRE La remontée des taux bancaires : quel impact ? En 2023, le marché immobilier fait face à une remontée des taux d’emprunt, contrairement à la tendance à la baisse observée de l’année 2009 (post crise des Sub-primes) jusqu’à l’année 2020 (crise du Covid). Avant cette hausse, les taux moyens se situaient autour de 1,2% pour un prêt immobilier. Actuellement, ils ont grimpé à environ 4,20%, à l’heure où j’écris ces lignes, en fin d’année 2023. Cette remontée des taux a évidemment un impact sur la rentabilité de votre investissement immobilier. Les coûts d’emprunt étant plus élevés, vous devrez sûrement faire un effort d’épargne avec un cashflow négatif. Vous devriez peut-être changer de stratégie tant que les taux sont …

Investir dans la pierre en 2024 : à partir de 187 € ! Lire la suite »

petit investissement qui rapporte

4 petits investissements qui rapportent de l’argent en 2024 !

L’investissement n’est pas qu’une question de montant, même s’il est beaucoup plus facile d’être rentier et de vivre de ses placements pour un millionnaire, c’est principalement une question de mentalité !  Il faut commencer le plus tôt possible pour profiter des intérêts composés au fil du temps. Concrètement, avec un petit budget,  vous devez réinvestir vos intérêts pour que votre argent gagne de l’argent, et que cet argent supplémentaire commence à travailler pour vous. À condition que vous soyez bien renseignés et que vous faites les choses dans l’ordre, il existe une multitude de petits investissements qui rapportent de l’argent, comme investir en bourse, investir dans l’immobilier, ou encore dans la cryptomonnaie, nous allons voir toutes ces solutions dans les chapitres suivants. 1. Investir en bourse avec une petite somme Les plateformes de trading ont révolutionné l’accès aux marchés financiers pour les particuliers. Il est maintenant possible pour n’importe qui de posséder une part d’entreprises les plus réputées comme Apple, Amazon ou Microsoft, même avec quelques dizaines d’euros. Par exemple, investir 50 euros dans une fraction d’action Apple peut se transformer en un placement qui rapporte mensuellement et qui vaut bien plus à mesure que l’entreprise croît. Par exemple, en 2020, les actions d’entreprises technologiques comme Tesla ou les GAFAM ont enregistré des gains extraordinaires, dont vous auriez pu profiter même avec 100, 200, ou 500 euros. Malgré vos convictions personnelles en terme d’investissement (quel secteur va surperformer les autres etc.), nous recommandons vivement de diversifier votre portefeuille en achetant des fractions d’actions de différentes entreprises, afin de réduire les risques liés à la volatilité d’une seule entreprise. Sachez aussi que sur les 15 dernières années, 93% des investisseurs professionnels ont sous-performé l’indice SP500 américain, ce qui signifie que seulement 7% des professionnels ont fait mieux que la marché global des actions, alors que ces derniers rencontrent les dirigeants d’entreprises en réunions confidentiels, et qu’ils analysent des graphiques chaque jour.  Retenez que personne ne peut prédire le marché, mais que historiquement, la bourse à une tendance haussière sur le long terme (10% par an depuis 1969). D’ailleurs, si vous n’avez pas envie de passer votre temps à regarder la bourse, le 4ème type d’investissement est fait pour vous (rendez-vous en bas de page) ! Exemple de performance d’une action En 5 ans (entre 2018 et 2023), les actions de Tesla ont augmenté de plus de 1 011%, oui vous avez bien lu, un x10!  Fortuneo : Le meilleur courtier en bourse 8 000 actions disponibles. 100 ordres offerts pour l’ouverture d’un PEA ! VOIR L’OFFRE 2. Investir dans les obligations avec un petit budget Investir dans des obligations est un moyen relativement sûr de faire fructifier son argent, même avec des petites sommes. Les obligations sont essentiellement des prêts que vous accordez à des gouvernements ou des entreprises en échange d’un paiement d’intérêts régulier et du remboursement du montant initial à une date future convenue. Comparées aux actions, les obligations sont généralement considérées comme moins risquées, car elles offrent un rendement fixe et ont tendance à être moins sensibles aux fluctuations du marché (mais elles sont aussi moins rentables). Des études de l’IEIF montrent que les obligations ont historiquement rapporté 4,5% par an, contre 15,1% pour les actions, en se basant sur les 40 dernières années (1982-2022).  Pour accéder facilement aux obligations, même avec de petits montants, vous pouvez aller sur la plateforme Trade Republic. Avec cette plateforme, vous pouvez investir dans des obligations offrant un rendement annuel de 6% (les taux varient en fonction des cycles économiques), et le montant minimum pour commencer est aussi bas que 1 euro ! Cela rend l’investissement dans des obligations accessible, même à ceux qui ont un capital limité. De plus, pour ceux qui préfèrent opter pour des placements plus sûrs, Trade Republic propose un taux d’intérêt de 4% sur les liquidités, ce qui équivaut à un rendement supérieur au livret A. Exemple de performance d’une obligation   Trade Republic : Investir avec 1 € seulement ! Plus de 10 000 Actions, ETF et Obligations disponibles + 4% d’intérêts sur vos liquidités ! VOIR L’OFFRE 3. Investir dans l’immobilier avec quelques centaines d’euros Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont accessibles dès 200 €. Elles vous permettent d’investir dans un portefeuille diversifié d’actifs immobiliers gérés par des professionnels. Les rendements sont généralement distribués sous forme de dividendes réguliers. Par exemple, en 2022, certaines SCPI ont enregistré des rendements autour de 5% à 7%, voir 7,64% pour Remake Live par exemple, notre SCPI préférée pour cette année. Le crowdfunding immobilier est une autre option. En investissant de petites sommes dans des projets immobiliers, vous pouvez bénéficier des rendements du crowdfunding une fois les propriétés vendues ou louées. Les plateformes de crowdfunding immobilier offrent une variété de projets, de la rénovation de biens résidentiels à la construction de complexes commerciaux. Pour vous donner une idée du rendement, la plupart des projets de crowdfunding immobilier ont généré des rendements annuels de 8% à 10%. Exemple de performance d’une SCPI En 2022, la SCPI Remake Live a enregistré un taux de distribution de 7,64%, sans compter la revalorisation du prix des parts de 2%, soit un total de 9,64%. Les SCPI existent depuis 1970 et distribue depuis ce jour 6,10% par an en moyenne.  Les SCPI sont, à notre sens, un bon investissement à compléter avec du marché boursier dans votre portefeuille, au mieux avec des ETF, afin d’être diversifiée géographiquement et sectoriellement. Performance globale des SCPI Louve Invest : Le meilleur courtier pour acheter des SCPI 2,5% du montant investi remboursé en cashback + 25 € offerts ! VOIR L’OFFRE 4. Les investissements automatiques pour petit budget : ETF Les fonds indiciels (ETF) suivent un indice spécifique. Par exemple, le MSCI World, c’est un indice qui regroupe 1 600 actions d’entreprises mondiales. Investir dans un ETF comme le MSCI World vous permet de diversifier votre portefeuille à travers plusieurs marchés mondiaux en un seul seul clic, et sans devoir dépenser des milliers d’euros par acheter chaque actions individuellement, c’est-à-dire …

4 petits investissements qui rapportent de l’argent en 2024 ! Lire la suite »

scpi nue propriété

SCPI en nue-propriété : est-ce vraiment un bon placement ?

Les SCPI en nue-propriété consistent en un démembrement de propriété où l’usufruit et la nue-propriété sont répartis entre les investisseurs, offrant une opportunité d’investissement associant avantages fiscaux et flux de revenus. Dans cet article, nous examinerons en détail les opportunités et les avantages de l’investissement en SCPI en nue-propriété. Les SCPI en nue-propriété Comprendre la Nue-Propriété dans les SCPI Les SCPI en nue-propriété sont des véhicules d’investissement immobiliers offrant une opportunité unique de démembrement de propriété. Cette forme d’investissement repose sur la séparation des droits de propriété en deux composantes distinctes : l’usufruit et la nue-propriété. L’usufruitier détient le droit de percevoir les revenus locatifs et d’occuper le bien, tandis que le nu-propriétaire détient le droit de propriété lui-même, mais ne bénéficie pas des revenus locatifs ni du droit d’occupation. Le démembrement peut avoir une durée déterminée, généralement de 15 à 20 ans, après quoi l’usufruit revient au nu-propriétaire. La fiscalité avantageuse des SCPI en démembrement Les SCPI en démembrement bénéficient d’un traitement fiscal avantageux. En tant que nu-propriétaire, vous bénéficiez d’une exonération d’impôt sur le revenu foncier. Cette exonération permet aux investisseurs souhaitant réduire leur charge fiscale tout en profitant des avantages des revenus passifs de l’immobilier. Prenons un exemple concret pour illustrer ces avantages fiscaux : supposez que vous avez investi 100 000 € dans une SCPI en démembrement, générant 6 000 € de revenus locatifs annuels. En tant que nu-propriétaire, vous êtes exonéré de l’impôt sur le revenu foncier, ce qui équivaut à une économie fiscale de 1 800 € par an (à un taux d’imposition de 30%). Cependant, il est à noter que cette exonération fiscale est temporaire. À la fin de la période de démembrement, l’usufruit rejoindra la nue-propriété pour former la pleine propriété, et les revenus locatifs deviendront imposables. La durée du démembrement peut varier en fonction de l’accord de départ, généralement de 15 à 20 ans. Il faut également considérer d’autres aspects de la fiscalité, tels que les prélèvements sociaux. Les prélèvements sociaux s’appliquent généralement aux revenus du patrimoine, mais l’exonération de l’impôt sur le revenu foncier s’applique également à ces prélèvements. Cela signifie que, pendant la période d’exonération, vous pouvez également économiser sur les prélèvements sociaux. Gardez en tête que les lois fiscales évoluent, en particulier en France, et les avantages fiscaux peuvent être soumis à des changements. Il est donc recommandé de consulter un expert fiscal ou un conseiller financier pour établir un bilan personnalisé. Investir dans une SCPI en nue-propriété 2,5% du montant investi remboursé en cashback chez Louve Invest ! VOIR L’OFFRE Les avantages de l’investissement en SCPI en nue-propriété Les SCPI en nue-propriété, grâce au démembrement de propriété, offrent une approche d’investissement immobilière unique qui est parfaitement adaptée aux patrimoines conséquents. Découvrez les avantages de cette stratégie, comme la diversification du patrimoine que vous pouvez créer, ainsi que la performance que vous pouvez espérer des SCPI en nue-propriété. Diversification du patrimoine L‘investissement en SCPI en nue-propriété est une stratégie intéressante pour diversifier votre patrimoine immobilier. Cette approche vous permet de répartir votre investissement sur plusieurs biens immobiliers de qualité, ce qui réduit considérablement le risque associé à la détention d’un bien unique. Le principal avantage de la diversification réside dans la réduction de la volatilité de votre portefeuille. En détenant des parts de différentes SCPI, vous minimisez les impacts potentiels d’une sous-performance d’un seul actif immobilier. Cela signifie que, même si un bien ne performe pas comme prévu, la performance globale de votre portefeuille est moins affectée, grâce à la solidité des autres biens. Les SCPI investissent souvent dans des biens immobiliers situés dans diverses régions, voire à l’échelle nationale, et internationale. Cela limite votre exposition à un seul marché immobilier local, ce qui peut être particulièrement avantageux si une région spécifique connaît des fluctuations économiques. Voici par exemple la répartition géographique d’une SCPI diversifiée et sans frais d’entrée “Remake Live” : En outre, le démembrement de propriété, associé à la diversification, peut vous offrir une exposition à différents types de biens, tels que des bureaux, des commerces, ou des logements, en fonction de la composition de la SCPI choisie. Investir dans Remake Live 2,5% du montant investi remboursé en cashback chez Louve Invest ! VOIR L’OFFRE La performance des SCPI en nue-propriété En 2022, les SCPI de rendement ont généré un rendement moyen d’environ 4,53% (source : ASPIM) et 6,01% depuis 1989 (source : BFMTV). Cependant, certaines SCPI sans frais ont distribué des rendement supérieurs à 7% en 2022, c’est notamment le cas de Remake Live avec un taux de distribution de 7,64% en 2022, ou encore Iroko Zen avec 7,04% la même année. Cela s’explique par le fait que les SCPI récentes dispose de liquidités importantes, ce qui leur permet d’acquérir des biens immobiliers à des prix avantageux, dans un contexte de hausse des taux et de baisse des prix de l’immobilier. Cette stratégie laisse présager des rendements plus attrayants que ceux des anciennes SCPI qui possèdent des parcs immobiliers vieillissants. Cette performance stable et attractive indique le potentiel de ces investissements. Par conséquent, les SCPI en nue-propriété peuvent non seulement diversifier votre portefeuille, mais aussi contribuer à sa rentabilité. Cependant, il est important de noter que les performances passées ne garantissent pas les performances futures. Les résultats peuvent varier en fonction de divers facteurs, notamment la qualité de la gestion de la SCPI, le marché immobilier local et l’évolution des taux d’occupation. Il est donc essentiel de faire preuve de diligence et de choisir des SCPI en nue-propriété gérées par des professionnels expérimentés et commercialisées sur des plateformes spécialisées (comme Louve Invest ou France SCPI par exemple). Décote sur le prix d’achat des SCPI en démembrement Ce que nous préférons dans l’investissement en SCPI en démembrement est la décote appliquée sur le prix d’achat. Cette décote est la réduction du coût d’acquisition des parts de la SCPI, par rapport au prix de la pleine propriété. En d’autres termes, vous achetez la nue-propriété d’un bien immobilier à un prix inférieur à sa valeur totale. La décote varie …

SCPI en nue-propriété : est-ce vraiment un bon placement ? Lire la suite »

combien rapportent 50 000 euros placés par mois

Combien rapportent 50 000 euros placés par mois ?

Combien rapportent 50 000 euros placés par mois. Nous avons cherché des réponses pour vous, en prenant en compte divers placements telles que les livrets, la bourse, les ETF, l’investissement locatif, les SCPI et les assurances-vie. Combien rapportent 50 000 euros placés par mois ? Tout dépend de vos placements. Les différentes catégories de placements : rendement faible, rendement moyen, et rendement élevé Pour placer 50 000 euros, vous devez d’abord comprendre les catégories de placements disponibles. Nous détaillerons les trois principales catégories : Les placements à rendements faibles comprennent les livrets d’épargne, les comptes à terme, les fonds en euros, et les obligations. Les placements à rendements moyens englobent des choix tels que l’investissement locatif et les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Les placements à rendements élevés incluent des options comme les actions en bourse, les ETF (Exchange-Traded Funds), et les investissements dans les startups. Le concept le plus puissant en investissement est celui des “intérêts composés” (à retenir). Ils signifient que votre argent gagne de l’argent, et que cet argent supplémentaire commence à travailler pour vous. Plus vous laissez de temps à vos investissements, plus les intérêts composés deviennent puissants. Nous avons calculer les intérêts composés en fonction du placement choisi, afin de prédire, ou plutôt d’estimer combien rapporteraient vos 50 000 euros placés par mois au bout d’un an, de cinq ans et de dix ans. Durée du placement Type de placement Rendement annuel Intérêts mensuels 1 an Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 125 € 1 an Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 250 € 1 an Bourse (Actions, ETF…) 10% 416 € 5 ans Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 141 € 5 ans Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 326 € 5 ans Bourse (Actions, ETF…) 10% 610 € 10 ans Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 163 € 10 ans Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 440 € 10 ans Bourse (Actions, ETF…) 10% 982 € Investir en bourse : Fortuneo 8 000 actions disponibles. 100 ordres offerts pour l’ouverture d’un PEA ! VOIR L’OFFRE La première année Placements à rendements faibles (3%) : Après la première année, votre capital initial de 50 000 euros a généré environ 125 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 51 500 euros. Les placements à rendements faibles sont sécurisés, mais les gains sont faibles. Placements à rendements moyens (6%) : Avec un taux de rendement moyen de 6%, vous avez vu votre capital augmenter de 250 euros chaque mois, pour un total de 53 000 euros. Les placements à rendements moyens offrent un équilibre entre sécurité et croissance. Placements à rendements élevés (10%) : Opter pour des placements à rendements élevés avec un taux de 10% a propulsé votre capital à 416 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 55 000 euros après la première année. Les placements à rendements élevés montrent leur potentiel de gains rapides, mais ils s’accompagnent d’un risque plus élevé. Après 5 ans d’investissement Placements à rendements faibles (3%) : Après 5 ans, votre capital initial de 50 000 euros a généré environ 141 euros d’intérêts composés mensuels, pour un total de 57 963 euros. Placements à rendements moyens (6%) : Avec un taux de rendement moyen de 6%, vous avez vu votre capital augmenter de 326 euros chaque mois, pour un total de 66 911 euros. Placements à rendements élevés (10%) : En investissant dans des placements à rendement élevé avec un taux de 10%, votre capital a bien évolué pour atteindre environ 610 euros d’intérêts composés mensuels, pour un total de 80 525 euros. Après 10 ans d’investissement Placements à rendements faibles (3%) : Après une décennie, votre capital initial de 50 000 euros a généré environ 163 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 67 195 euros. Placements à rendements moyens (6%) : Avec un taux de rendement moyen de 6%, votre capital a augmenté de 440 euros chaque mois, pour atteindre un total de 89 542 euros. Placements à rendements élevés (10%) : Opter pour des placements à rendement élevé avec un taux de 10% a propulsé votre capital à 982 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 129 687 euros. 1. Les placements à rendements faibles, mais sécurisés ! Entrons maintenant dans le vif du sujet en explorant les placements à rendements faibles, comme les livrets bancaires, qui sont sécurisés et dont les rendements sont connus à l’avance, bien que les rendements soient limités aux alentours de 2 ou 3%. Parmi les rendements faibles, les placements les plus classique et connus des français sont les livrets d’épargne, les comptes à terme, et les fonds en euros. Combien rapportent 50 000 euros placés par mois dans les livrets ? Les livrets d’épargne (Livret A, LDDS, LEP) Les livrets d’épargne sont un choix populaire pour ceux qui privilégient la liquidité immédiate. Vous pouvez accéder à votre argent à tout moment. Certaines banques en ligne, telles que Fortuneo, proposent des livrets avec des taux compétitifs, bien que les taux globaux restent modestes. Par exemple, avec un taux de rendement de 3% par an, placer 50 000 euros vous rapporterait environ 1 500 euros par an, soit 125 euros par mois. Cela représente une croissance modeste, mais vos fonds restent accessibles à tout moment. Livret boosté à 5% pendant 4 mois : Fortuneo Offre spéciale : 5% annuel brut pendant 4 mois pour toute première ouverture d’un Livret + VOIR L’OFFRE Les comptes à terme Les comptes à terme offrent des taux d’intérêt légèrement supérieurs aux livrets d’épargne, mais ils exigent un engagement à laisser votre argent immobilisé pendant une période prédéfinie, ce qui les rend moins liquides. Cependant, avec un taux de rendement de 2% par an, un placement de 50 000 euros générerait 1 000 euros par an, soit environ 83 euros par mois. Sachez qu’avec les comptes à termes, vous pouvez retirer votre capital à tout moment, sous conditions, en général avec un rendement amoindri. Ce type de placement est détrôné par le Livret A et le LDDS (à l’heure où j’écris ces lignes) car son rendement …

Combien rapportent 50 000 euros placés par mois ? Lire la suite »

combien rapportent 100 000 euros placés par mois

Combien rapportent 100 000 euros placés par mois ?

Dans cet article, nous allons voir combien rapportent 100 000 euros placés par mois. Nous avons calculé les différents rendement en fonction des produits choisis telles que les livrets, la bourse, les ETF, l’investissement locatif, les SCPI et les assurances-vie. Combien rapportent 100 000 euros placés par mois ? Tout dépend de vos placements. Les différentes catégories de placements : rendement faible, rendement moyen, et rendement élevé Avant de calculer combien rapportent 100 000 euros placés, nous avons séparer les placements disponibles en 3 catégories principales : Les placements à rendements faibles comprennent les livrets d’épargne, les comptes à terme, les fonds en euros, et les obligations. Les placements à rendements moyens englobent des choix tels que l’investissement locatif et les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Les placements à rendements élevés incluent des options comme les actions en bourse, les ETF (Exchange-Traded Funds), et les investissements dans les startups. Le point à retenir en investissement est celui des “intérêts composés”. Ils signifient que votre argent gagne de l’argent, et que cet argent supplémentaire commence à travailler pour vous. Plus vous laissez de temps à vos investissements, plus les intérêts composés deviennent puissants. Nous avons calculer les intérêts composés en fonction du placement choisi, afin de prédire, ou plutôt d’estimer combien rapporteraient vos 100 000 euros placés par mois au bout d’un an, de cinq ans et de dix ans. Durée du placement Type de placement Rendement annuel Intérêts mensuels 1 an Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 250 € 1 an Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 500 € 1 an Bourse (Actions, ETF…) 10% 832 € 5 ans Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 281 € 5 ans Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 652 € 5 ans Bourse (Actions, ETF…) 10% 1 220 € 10 ans Livrets (Livret A, LDDS…) 3% 326 € 10 ans Immobilier (Locatif, SCPI…) 6% 880 € 10 ans Bourse (Actions, ETF…) 10% 1 964 € Investir en bourse : Fortuneo 8 000 actions disponibles. 100 ordres offerts pour l’ouverture d’un PEA ! VOIR L’OFFRE La première année Placements à rendements faibles (3%) : Après la première année, votre capital initial de 100 000 euros a généré 250 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 103 000 euros. Les placements à faibles rendements sont sécurisés, mais les gains sont modestes. Placements à rendements moyens (6%) : Avec un taux de rendement moyen de 6%, vous avez vu votre capital augmenter de 500 euros chaque mois, pour un total de 106 000 euros. Les placements à rendements moyens sont un bon compris entre la sécurité et la croissance. Placements à rendements élevés (10%) : Les placements à rendements élevés avec un taux de 10% a propulsé votre capital à 832 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 110 000 euros après la première année. Les placements à rendements élevés sont également les plus risqués. Après 5 ans d’investissement Placements à rendements faibles (3%) : Après 5 ans, votre capital initial de 100 000 euros a généré environ 281 euros d’intérêts composés mensuels, pour un total de 115 927 euros. Placements à rendements moyens (6%) : Avec un taux de rendement moyen de 6%, vous avez vu votre capital augmenter de 652 euros chaque mois, pour un total de 133 822 euros. Placements à rendements élevés (10%) : En investissant dans des placements à rendement élevé avec un taux de 10%, votre capital a bondi pour atteindre environ 1 220 euros d’intérêts composés mensuels, pour un total de 161 051 euros. Après 10 ans d’investissement Placements à rendements faibles (3%) : Après une décennie, votre capital initial de 100 000 euros a généré environ 326 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 134 391 euros. Placements à rendements moyens (6%) : Avec un taux de rendement moyen de 6%, votre capital a augmenté de 880 euros chaque mois, pour atteindre un total de 179 085 euros. Placements à rendements élevés (10%) : Opter pour des placements à rendement élevé avec un taux de 10% a propulsé votre capital à 1 964 euros d’intérêts mensuels, pour un total de 259 374 euros 1. Les placements à rendements faibles, mais sécurisés ! Les placements à rendements faibles, comme les livrets bancaires, sont sécurisés et les rendements sont connus à l’avance, bien que les rendements soient limités aux alentours de 2 ou 3%. Parmi les rendements faibles, les placements les plus classique et connus des français sont les livrets d’épargne, les comptes à terme, et les fonds en euros. Combien rapportent 100 000 euros placés par mois dans les livrets ? Commençons par une vue d’ensemble des placements à rendements faibles. Ces options sont prisées pour leur faible niveau de risque, mais leur pouvoir de croissance est relativement faible. Parlons des trois principales catégories que vous pourriez envisager pour vos 100 000 euros : Les livrets d’épargne (Livret A, LDDS, LEP) Les livrets d’épargne sont un choix populaire pour ceux qui privilégient la liquidité. Vous pouvez accéder à votre argent à tout moment. Certaines banques en ligne, telles que Fortuneo, proposent des livrets avec des taux compétitifs, bien que les taux globaux restent modestes. Par exemple, avec un taux de rendement de 3% par an, placer 100 000 euros vous rapporterait environ 3 000 euros par an, soit 250 euros par mois. Cela représente une croissance modeste, mais vos fonds restent accessibles à tout moment. Livret boosté à 5% pendant 4 mois : Fortuneo Offre spéciale : 5% annuel brut pendant 4 mois pour toute première ouverture d’un Livret + VOIR L’OFFRE Les comptes à terme Les comptes à terme offrent des taux d’intérêt légèrement supérieurs aux livrets d’épargne, mais ils exigent un engagement à laisser votre argent immobilisé pendant une période prédéfinie, ce qui les rend moins liquides. Cependant, avec un taux de rendement de 2% par an, un placement de 100 000 euros générerait 2 000 euros par an, soit environ 166 euros par mois. Sachez qu’avec les comptes à termes, vous pouvez retirer votre capital à tout moment, sous conditions, en …

Combien rapportent 100 000 euros placés par mois ? Lire la suite »

investir bourse petit budget

Comment investir en bourse avec un petit budget ?

Vous avez peut-être entendu parler de la bourse, des actions, et de la manière dont elles peuvent vous permettre de faire fructifier votre argent. Cependant, vous vous demandez peut-être si cette opportunité est réservée à ceux qui ont déjà des sommes considérables à investir. Eh bien, détrompez-vous ! Il est possible de devenir propriétaire de morceaux de grandes entreprises, même avec moins de 100 € en poche. Investir en bourse avec un petit budget Bienvenue dans le monde de l’investissement en bourse, où il n’est pas nécessaire d’avoir une fortune pour commencer à bâtir votre patrimoine financier. Dans ce chapitre, nous allons vous montrer comment investir en bourse avec un budget modeste, en utilisant des stratégies et des outils accessibles. Des fractions d’actions à la portée de tous L’un des avantages majeurs de l’investissement en bourse est la possibilité d’acheter des fractions d’actions. Cela signifie que vous n’avez pas besoin d’acheter une action entière, qui peut parfois coûter des centaines d’euros, voire plus. Au lieu de cela, vous pouvez acheter une fraction, par exemple, 0,1 action d’une entreprise. Exemple Concret : Investir 50 € dans Air Liquide  Imaginons que vous souhaitiez investir dans Air Liquide, l’une des entreprises françaises qui versent le plus de dividendes, mais dont le prix d’une action est d’environ 165€. Si vous avez un budget limité, vous pouvez investir 50€ dans Air Liquide en achetant une fraction d’action. Cela signifie que vous possédez une partie de cette entreprise, proportionnelle à votre investissement. Si le prix de l’action Air Liquide augmente de 10%, la valeur de votre fraction d’action augmentera également de 10%. Cette approche vous permet de diversifier votre portefeuille avec des entreprises prestigieuses, même avec un budget restreint. Construire un portefeuille diversifié avec un petit budget La clé de la réussite en bourse, quel que soit votre budget, est la diversification. Cela signifie que vous investissez dans différentes entreprises, secteurs et régions pour réduire les risques. Grâce aux fractions d’actions, vous pouvez construire un portefeuille diversifié sans dépenser une fortune. Exemple Concret : Diversification à petit budget Supposons que vous ayez un budget mensuel de 100€ à investir en Bourse. Vous pourriez choisir d’investir 50€ dans des actions technologiques, 30€ dans des actions de l’industrie alimentaire et 20€ dans des actions de l’énergie renouvelable. Avec les fractions d’actions, vous pouvez acheter des parts de diverses entreprises de chaque secteur, créant ainsi un portefeuille équilibré. Non seulement cela réduit les risques, mais cela vous permet également de profiter des opportunités de croissance dans différents secteurs de l’économie. Cette stratégie de diversification est essentielle pour la stabilité et la croissance de votre portefeuille, quel que soit le montant que vous investissez. L’investissement en bourse avec un budget limité est à la portée de tous grâce aux fractions d’actions. Que vous souhaitiez investir dans des entreprises de renommée mondiale ou diversifier votre portefeuille, vous pouvez le faire de manière intelligente et abordable. Dans les chapitres suivants, nous explorerons davantage d’outils et de stratégies pour maximiser vos investissements, même avec un petit budget. Trade Republic : Commencez à investir avec 1 € seulement Plus de 8 000 actions disponibles ! VOIR L’OFFRE Sélection d’actions prometteuses accessibles (et françaises) En tant qu’investisseur à petit budget, il est peut être intéressant de considérer des entreprises françaises éligibles au Plan d’épargne en actions (PEA) qui opèrent dans les secteurs que nous avons évoqués précédemment. Voici quelques entreprises françaises que vous pourriez envisager d’ajouter à votre portefeuille : Danone (Secteur Alimentaire) Danone est un géant de l’industrie alimentaire français, reconnu pour ses produits laitiers, les eaux en bouteille, et les produits d’alimentation infantile. L’entreprise a une présence mondiale et une solide réputation en matière de durabilité. Investir dans Danone peut être un moyen de soutenir une entreprise axée sur la responsabilité sociale tout en diversifiant votre portefeuille. TotalEnergies (Secteur de l’Énergie) TotalEnergies, anciennement Total, est une multinationale française spécialisée dans l’énergie. Elle est active dans tous les aspects de l’industrie, de l’exploration pétrolière et gazière aux énergies renouvelables. Compte tenu de la transition vers les énergies propres, TotalEnergies pourrait être une option intéressante pour les investisseurs souhaitant s’exposer au secteur de l’énergie. Dassault Systèmes (Secteur Technologique) Dassault Systèmes est une entreprise française de logiciels qui se concentre sur la conception 3D, la modélisation et la simulation. Elle est largement utilisée dans les industries de l’aérospatiale, de l’automobile et de la santé. En investissant dans Dassault Systèmes, vous pourriez profiter de la croissance continue de la technologie et de l’innovation. EssilorLuxottica (Secteur de la Santé) EssilorLuxottica est une entreprise française spécialisée dans la conception et la fabrication de verres correcteurs et de montures de lunettes. Elle est un leader mondial dans l’industrie de l’optique. Avec une demande continue de produits d’optique, EssilorLuxottica pourrait offrir des opportunités d’investissement intéressantes. Les outils pour l’investissement à petit budget Lorsqu’il s’agit d’investir en bourse avec un budget limité, il est essentiel de disposer des bons outils pour maximiser vos chances de réussite. Les plateformes de trading abordables Avec l’avènement de la technologie, les plateformes de trading en ligne sont devenues accessibles à tous, quel que soit le montant que vous souhaitez investir. Voici quelques exemples de plateformes populaires qui sont également abordables : Trade Republic : Trade Republic est réputée pour ses frais de transaction parmi les plus bas du marché. Elle offre un accès facile aux marchés internationaux et convient aux investisseurs à la recherche de coûts de transaction réduits. Fortuneo : Cette banque en ligne propose une plateforme de trading conviviale et des tarifs compétitifs. Elle est particulièrement appréciée pour son interface intuitive et les 100 ordres offerts pour l’ouverture d’un PEA. EasyBourse : Avec des outils pédagogiques et une interface simple à utiliser, EasyBourse, filiale à 100% de La Banque Postale, est idéale pour les débutants en bourse. Elle offre des frais de courtage compétitifs et 50 ordres offerts pour toute ouverture ou transfert de compte. Trade Republic : La plateforme de trading la moins chère Commencez à investir avec 1 € seulement ! VOIR …

Comment investir en bourse avec un petit budget ? Lire la suite »

investissement locatif sans apport

Investissement locatif sans apport : Comment faire ? 3 solutions !

Si vous avez toujours rêvé de vous lancer dans l’immobilier, mais que votre compte en banque n’est pas prêt à débourser des dizaines de milliers d’euros, cet article est fait pour vous. Ici, nous allons vous parler chiffres, rentabilité, et astuces pour vous permettre de réaliser votre rêve d’investisseur immobilier, même sans un apport conséquent. 1. Acheter un appartement sans apport Savez-vous que l’investissement locatif peut commencer avec de petits biens, pour ensuite avoir la confiance des banques et continuer pour viser plus gros ? L’une des solutions les plus accessibles est l’achat d’un petit appartement (studio). Faire un prêt à la banque sans apport Maintenant, vous vous demandez peut-être comment financer votre premier achat d’appartement sans apport. La réponse se trouve souvent du côté des banques. En France, elles sont plutôt arrangeante quand il s’agit de prêter de l’argent pour investir dans la pierre. Si vous avez un CDI et une situation financière stable, obtenir un prêt immobilier peut être plus facile que vous ne le pensez. En effet, 60 % des financement de biens immobiliers sont accordés sans apport par les banques, à une seule condition, votre dossier doit être solide ! La rentabilité d’un appartement en location Imaginons que vous trouviez un petit investissement qui rapporte tel qu’un studio d’une valeur de 100 000 euros. Avec un apport de zéro euro, vous décidez de solliciter un prêt immobilier à votre banque préférée. En fonction des taux d’intérêt en vigueur, vous pourriez obtenir un prêt sur 20 ans avec un taux de 3,80%, le taux moyen en 2023 à l’heure où j’écris ces lignes. Si nous faisons les calculs, les mensualités de ce prêt s’élèveraient à environ 595 euros par mois. Cela semble gérable, non ? Et voici la bonne nouvelle : avec les loyers que vous pouvez percevoir en mettant votre petit bijou immobilier en location, vous pourriez couvrir une grande partie, voire la totalité de ces mensualités. Par exemple, en le louant à un étudiant, tu pourrais obtenir un revenu locatif mensuel d’environ 400 euros. Cela dépend bien sûr de la ville où se situe votre appartement, mais il est clair que les petits studios pour étudiants sont souvent très rentables. Pour mettre les chiffres en perspective, si vous remboursez 595 euros par mois pour le prêt et que vous percevez 400 euros de loyer mensuel, vous ne devriez débourser “que” 195 euros de votre poche pour rembourser votre investissement, et avoir un appartement d’une valeur de 100 000 euros (sûrement beaucoup plus avec le temps). De plus, les intérêts du crédit du déductible dans le carde du mode de location LMNP (Location Meublée Non Professionnel). Là-dessus, il vous reste à déduire les charges et les impôts fonciers, mais cela reste largement couvert par le loyer. En somme, votre petit appartement peut devenir une source de revenus passifs, vous permettant de rembourser votre prêt et de construire votre patrimoine immobilier, le tout sans apport initial. Loyer moyen pour un studio dans une grande ville (7 à 20 m²) Ville Loyer moyen Paris 808 € Nice 509 € Lyon 499 € Bordeaux 456 € Marseille 427 € Toulouse 422 € Montpellier 421 € Nantes 392 € Grenoble 390 € Rennes 384 € Clermont-Ferrand 344 € Nous trouvons que l’investissement locatif sans apport est une excellente façon de commencer à bâtir son patrimoine. Il vous permet de plonger dans l’univers de l’immobilier sans sacrifier tout votre capital dès le départ. Bien sûr, comme pour toute chose, cela comporte des risques, mais avec une recherche minutieuse, une gestion prudente et un peu de chance, vous pourriez bien vous retrouver avec un investissement rentable entre les mains. 2. Investir dans une colocation sans apport En optant pour la colocation, vous pouvez envisager d’acheter un appartement plus spacieux et de le louer à plusieurs locataires. Cela signifie que les loyers perçus seront plus élevés que si vous louiez à un seul locataire. Par exemple, si vous achetez un appartement avec trois chambres, vous pouvez le louer à trois personnes différentes, multipliant ainsi les rentrées d’argent. Rentabilité de l’investissement locatif en colocation Pour mieux comprendre l’impact de la colocation sur la rentabilité de votre investissement locatif, prenons un exemple concret. Imaginez que vous achetiez un appartement de trois chambres pour 150 000 euros. Si vous le louez en tant qu’unité unique, vous pourriez peut-être encaisser 700 euros de loyer par mois. Cependant, si vous optez pour la colocation, chaque locataire peut payer 400 euros par mois, ce qui est souvent le prix moyen d’une chambre en colocation. Dans ce cas, avec trois locataires, vous obtiendrez un total de 1 200 euros par mois de loyers, soit presque le double de ce que vous pourriez percevoir en louant l’appartement en entier à un seul locataire. Bien sûr, il faut déduire les charges et les dépenses de cette somme, mais cela reste une affaire très rentable. En comparaison avec l’investissement locatif traditionnel, la colocation vous permet d’augmenter significativement vos revenus locatifs, ce qui peut compenser le manque d’apport initial. Les risques de la colocation Cependant, il est important de noter que la colocation présente également des défis. Gérer les relations entre les locataires peut parfois être complexe, et il est essentiel de mettre en place des règles claires dès le départ pour éviter les conflits. De plus, il faut tenir compte de la rotation fréquente des locataires, car les contrats de location en colocation sont souvent plus courts que les baux classiques. Cela signifie que vous devrez consacrer du temps à la recherche de nouveaux locataires régulièrement. Malgré ces défis, la colocation peut être une option très intéressante pour les investisseurs qui souhaitent optimiser leur rentabilité sans nécessairement avoir un apport conséquent. En diversifiant vos stratégies d’investissement, vous pouvez trouver des opportunités lucratives dans le secteur de la colocation. Alors, si vous possédez un espace vacant dans un appartement, envisagez la colocation comme une option pour booster vos revenus locatifs. C’est une stratégie qui peut être particulièrement avantageuse dans les grandes villes universitaires où la …

Investissement locatif sans apport : Comment faire ? 3 solutions ! Lire la suite »

assurance vie avantages inconvénients

Assurance vie : Avantages et inconvénients de ce placement !

Avec plus de 1 900 milliards d’euros d’encours en 2023, l’assurance vie reste une option incontournable pour gérer et faire fructifier votre argent. Dans cet article, nous allons explorer en profondeur les avantages et les inconvénients de ce placement polyvalent. Que vous soyez novice ou investisseur aguerri, vous trouverez ici les informations essentielles pour choisir la meilleure assurance vie. Les avantages de l’assurance vie L’assurance vie, bien plus qu’un simple contrat d’assurance, se révèle être un puissant outil financier qui offre une myriade d’avantages pour les investisseurs. Que ce soit en tant que moyen d’épargne, de gestion de patrimoine ou de préparation de la retraite, ses atouts sont nombreux et variés. 1. Gains potentiels et rendements compétitifs L’un des principaux avantages de l’assurance vie réside dans sa capacité à générer des gains potentiellement attrayants. Les contrats d’assurance vie peuvent offrir une variété d’options d’investissement, allant des fonds en euros aux unités de compte plus dynamiques. Les fonds en euros, notamment, proposent des rendements stables et prévisibles, généralement supérieurs à ceux des placements bancaires classiques. 2. Fiscalité avantageuse La fiscalité favorable de l’assurance vie en fait un outil de choix pour faire fructifier son capital. Après une détention de 8 ans, les gains générés par l’assurance vie bénéficient d’une fiscalité réduite. Les intérêts produits par les fonds en euros sont également soumis à une taxation avantageuse. Cette fiscalité allégée peut constituer un avantage significatif pour accroître ton patrimoine. Pour résumer, après 8 ans de contrat, il est possible de sortir 4 600€ par an sans être imposé sur ses plus-values. Au-delà de ce montant, vous serez imposé en fonction de votre impôt sur le revenu (IR) ou bien vous pouvez choisir le Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) s’il est plus avantageux pour vous. Fiscalité de l’assurance vie Barème d’impôts sur le revenu 3. Flexibilité et liquidité Contrairement à certaines idées reçues, l’assurance vie offre une flexibilité appréciable en termes de retraits. Vous pouvez effectuer des retraits partiels ou totaux à tout moment, selon vos besoins financiers. Cependant, il est important de noter que des frais peuvent s’appliquer en cas de retrait anticipé, ce qui encourage généralement une vision à plus long terme. 4. Transmission patrimoniale L’assurance vie brille également en tant qu’outil de transmission patrimoniale. Grâce à la clause bénéficiaire, vous pouvez désigner des bénéficiaires spécifiques pour recevoir les sommes investies en cas de décès. Ces sommes sont exonérées de droits de succession lorsqu’elles sont inférieures à 152 500€, et dont les primes ont été versées avant les 70 ans du souscripteur. Au-delà de 152 200 €, les droits de succession s’élèvent à 20%. Au-delà de 700 000€, les droits de succession s’élèvent à 31,5%. Dans le cas où les primes ont été versées après 70 ans du souscripteur, les sommes sont exonérées de droits de succession lorsqu’elles sont inférieures à 30 500 €. Au-delà, les règles citées précédemment s’appliquent. 5. Diversification d’investissement L’assurance vie vous permet d’accéder à une large gamme d’options d’investissement. En plus des fonds en euros sécurisés, vous pouvez investir dans des unités de compte, qui offrent une exposition à des actifs plus risqués tels que les actions, les obligations, ou l’immobilier avec les SCPI par exemple. Cette diversification est particulièrement précieuse pour réduire les risques et optimiser la rentabilité de votre portefeuille. 6. Complément à la retraite L’assurance vie peut être un outil efficace pour préparer votre retraite. Grâce à la fiscalité avantageuse après 8 ans de détention, vous pouvez profiter d’une source de revenus complémentaires tout en bénéficiant d’une imposition réduite jusqu’à 4 600€ par an. Il est conseillé de commencer tôt pour maximiser le potentiel de rendement et d’accumulation. Linxea Spirit 2 : L’assurance vie aux frais les plus bas Plus de 7 000 supports disponibles dont 41 SCPI ! VOIR L’OFFRE Les inconvénients de l’assurance vie Bien que l’assurance vie présente de nombreux avantages, il est important de considérer également les inconvénients potentiels avant de prendre votre décision d’ouvrir un contrat ou non. 1. Frais et Charges L’assurance vie comporte souvent des frais et des charges de 0,50% à 1% qui peuvent affecter la rentabilité globale de votre investissement. Ces frais comprennent les frais d’entrée, les frais de gestion annuels et les frais liés aux options d’investissement, tels que les unités de compte.  Il est crucial de comparer ces frais et de ne pas choisir une assurance vie dans une banque classique car ces dernières prennent énormément de frais, environ 1%. Par contre, vous trouverez des assurances vie en ligne bien plus avantageuse, avec 0,50% de frais de gestion comme Linxea Spirit 2, sans frais de sortie ni d’entrée, et avec les mêmes garanties qu’une assurance vie classique (Crédit Agricole, Crédit mutuel, Caisse d’Epargne). 2. Risque de Perte en Capital Bien que les fonds en euros offrent une certaine sécurité, les unités de compte investies en actions ou en obligations comportent un risque de perte en capital. Les performances passées ne garantissent pas les performances futures, et il est possible de perdre une partie ou la totalité du capital investi. Cette volatilité doit être prise en compte selon votre profil de risque. C’est pour cela que je vous propose 3 portefeuilles de répartition en fonction de votre profil de risque (agressif, équilibré, défensif) dans ma formation : Comment faire fructifier son argent ?  3. Fiscalité en cas de rachat Si vous choisissez de racheter tout ou partie de votre contrat d’assurance vie avant la huitième année, les gains générés seront soumis à une fiscalité moins favorable (30 %) que celle appliquée après la huitième année (0% jusqu’à 4 600€ par an). Il est essentiel de prendre en compte cet aspect lors de la planification de vos retraits et de vos besoins financiers à court terme. Questions fréquentes Quels sont les avantages fiscaux de l’assurance vie ? L’assurance vie offre une fiscalité avantageuse après 8 ans de détention. Les gains sont soumis à des prélèvements forfaitaires libératoires, réduisant l’impôt sur le revenu. De plus, les rachats partiels inférieurs à 4 600€ peuvent être effectués sans …

Assurance vie : Avantages et inconvénients de ce placement ! Lire la suite »

combien investir en scpi

Combien investir en SCPI ? Le montant idéal pour investir !

Bonjour ! Vous voilà prêts à plonger dans l’univers captivant des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). Si vous vous demandez combien investir en SCPI, vous êtes au bon endroit. Dans cet article, nous allons vous guider pas à pas, en évitant tout jargon compliqué, pour que vous puissiez commencer à investir en SCPI. Allons-y ! Quel montant investir en SCPI ? Avant de parler chiffres, laissez-nous vous montrer comment fonctionnent les SCPI. Imaginez que vous aimiez l’idée d’investir dans l’immobilier, mais pas tout seul. Les SCPI vous permettent d’investir avec d’autres personnes dans un portefeuille diversifié d’immeubles. C’est comme être co-propriétaire d’un gratte-ciel sans les tracas de gestion. En échange de votre investissement, vous recevez une part des loyers et des plus-values générés par ces propriétés. C’est un peu comme toucher des dividendes pour des actions, mais avec des briques et du béton ! Combien d’argent avez-vous besoin ? Bon, maintenant l’épineuse question : combien faut-il pour se lancer en SCPI ? Les SCPI offrent une flexibilité rare. Vous pouvez commencer avec quelques centaines d’euros seulement. Par exemple une part SCPI Remake Live est disponible à 204 €. La plupart des SCPI sont vendues entre 200 € et 1 000 €. C’est génial, non ? Cela vous permet de tester l’immobilier sans casser votre tirelire. Vous n’avez pas besoin d’être un milliardaire pour devenir co-propriétaire d’immeubles de grande métropole. Acheter des parts de SCPI 2,5% du montant investi remboursé en cashback + 75 € offerts ! VOIR L’OFFRE Évaluez votre capacité d’investissement Avant de vous plonger dans le monde des SCPI, il est crucial de faire un bilan de votre situation financière. Calculez vos revenus mensuels, minorés de vos dépenses et vos engagements financiers. Cela vous donnera une idée précise de la somme que vous pouvez investir dans les SCPI sans compromettre votre stabilité financière. Par exemple, si vous disposez d’un excédent de 400 € chaque mois après avoir couvert toutes vos dépenses, vous pourriez envisager d’allouer une partie de cet excédent, par exemple 204 € pour une part de SCPI Remake Live, à des investissements en SCPI. En général, nous recommandons d’investir environ 20% de son capital en SCPI si vous possédez déjà un bien immobilier, que ce soit une résidence principale, ou un investissement locatif. Si vous n’avez jamais investi dans l’immobilier, nous recommandons d’investir jusqu’à 30% de votre capital en SCPI. Fixez votre objectif de rendement Définissez un objectif de rendement en fonction de vos besoins et de vos projets futurs. Si vous visez un rendement annuel de 6% (la moyenne constatée avec les SCPI) et que vous souhaitez générer 6000 € de revenus passifs par an, vous pourriez envisager d’investir environ 100 000 € en SCPI (grâce à un crédit immobilier sans apport, ou bien en continuer d’investir pendant plusieurs années), en supposant un rendement moyen de 6%. Ce calcul vous aidera à avoir une estimation approximative du montant nécessaire pour atteindre votre objectif de rendement. Performance globale des SCPI Comment diversifier ses placements en SCPI ? La diversification est la clé d’une stratégie d’investissement réussie. Au lieu de tout investir dans une seule SCPI, nous vous recommandons de répartir votre capital entre plusieurs SCPI pour réduire les risques. Par exemple, si vous décidez d’investir 100 000 € en SCPI, vous pourriez allouer 30 % à une SCPI axée sur les bureaux, 40 % à une SCPI spécialisée dans les commerces et 30 % à une SCPI orientée vers les résidences. Pour vous simplifier la vie, vous pouvez choisir directement une SCPI diversifiée comme Remake Live : Acheter des parts de SCPI Remake Live 75 € offerts pour votre premier investissement ! VOIR L’OFFRE Les frais et charges liés au SCPI N’oubliez pas d’intégrer les frais et charges associés à vos investissements en SCPI dans votre calcul. Les frais d’acquisition, les frais de gestion et les taxes peuvent impacter vos rendements nets. En général, il faut prévoir une marge pour couvrir ces frais, généralement autour de 10 % du montant investi. Depuis quelques années seulement, il existe de rares SCPI sans frais d’entrée. On compte parmi elles Remake Live (notre SCPI préférée), Iroko Zen, ou encore Néo. En contrepartie, ces SCPI ont des frais de gestions annuels plutôt élevés, 18% en moyenne, mais cela est compris dans le rendement net moyen de 7,50%, ce qui est très intéressant. Réinvestir et ajuster ses investissements en SCPI Une fois que vous avez investi en SCPI, il est primordial de réinvestir vos loyers perçus et de réajuster vos investissements si nécessaire, comme racheter une autre part de SCPI qui subit une décote, ou bien vendre une part d’un SCPI dont le prix a fortement augmenté. Gardez un œil sur les performances de vos SCPI, les dividendes perçus et les tendances du marché immobilier. L’importance du long terme L’investissement en SCPI est un engagement à long terme. Les avantages significatifs se manifestent avec le temps grâce aux revenus passifs générés et à l’appréciation des biens immobiliers. Garder une perspective à long terme est essentiel et vous permet de ne pas vous laissez décourager par les fluctuations temporaires. Plus vos investissements en SCPI croître, plus vous profiterez des bénéfices de la croissance exponentielle. 5 000 € de SCPI à 6 % de rendement par an, sur 20 ans Pour répondre à la question initiale : Combien investir en SCPI ?  Il n’y a pas de montant précis car chaque personne à une capacité d’investissement différente. Cependant, Il est généralement admis qu’il faut investir au minimum 200 € par mois et ne pas dépasser 20 % de son patrimoine en SCPI si vous possédez déjà un bien immobilier. Le plus important est d’investir le plus tôt possible, pour profiter des intérêts composés des loyers que vous réinvestissez, et aussi de l’augmentation du prix des parts de SCPI ! Les meilleures SCPI Prix de la part : 204 € Secteur : diversifié 0 % de frais d’entrée 18 % de frais de gestion Rendement 2022 : 7,64 % Rendement cible : 5,90 …

Combien investir en SCPI ? Le montant idéal pour investir ! Lire la suite »